vendredi 4 novembre 2016

Mammectomie - Ideal


6 commentaires:

  1. Ca me rappelle la mienne **
    Résultat: j'ai été tout choqué de découvrir la convalescence, le temps passé à porter le boléro, les cinq jours à l'hosto à dormir SUR LE DOS... xD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :O oh! Cela m'intéresse! Cela s'est bien passé dans l'ensemble?

      Supprimer
    2. Intéressé.e ici aussi /o/ Je sais pas encore si je passerai par là ou me contenterai d'une (très grosse) réduction mammaire :o

      Supprimer
    3. Oui, ça s'est très bien passé ^^ En tout cas, ça en valait largement la peine. Je n'aurai pas pu continuer à vivre sans, et ce que j'ai gagné suite à l'opération est inestimable. Parfois (souvent) je fais des cauchemars où mes seins repoussent, et au réveil je réalise que mes cauchemars sont dans le passé... Le présent prend alors un goût merveilleux.

      J'ai été opéré à Montauban, en été (bad bad idea. J'étais scotché aux glaçons, et le boléro, en été, c'est une torture). J'ai dû rester un peu plus longtemps (d'où les cinq jours) parce que je perdais pas mal de sang via les drains. Les moments à l'hôpital étaient les plus durs, les plus longs x') Ceux où je ne pouvais pas en profiter, et où j'ai pris conscience du temps de repos. Mais au final, ce n'était rien, par rapport aux instants vécus après.
      J'ai juste eu un souci de cicatrisation, une nécrose sur une pointe de téton. Les chairs ont repoussé, et le résultat reste une libération. Je ne suis pas un sex-symbol du torse, mais c'est harmonieux avec le reste du corps, ça me ressemble, bref, je me reconnais totalement dans ce corps qui est le mien ! Ca a été un vrai choc, d'ailleurs, de passer devant un miroir et enfin se reconnaître.

      Enfin, j'ai pas eu à me plaindre de quoi que ce soit, ça s'est très bien passé ! Maintenant je vis torse nu la plupart du temps, même en hiver, j'ai pu enfin savourer le goût de la piscine et des baignades, commencer à vivre sans passer mon temps à me cacher, m'assumer, voir davantage de monde me parler au masculin... Et ça ne m'a pas empêché de trouver un emploi (où on me parle avec le bon genre !).

      J'espère que ça se passera tout aussi bien pour vous, si vous vous engagez là-dedans ! J'étais un peu hésitant, quelques mois avant, à me demander si j'avais fait le bon choix (normal, pour une opération irréversible). Puis je me suis demandé "te vois-tu faire ta vie avec 'ça' ?", et j'ai su que je faisais le bon choix. La veille de l'opération, j'étais détendu (mais pas ma belle xD)

      Love sur vous deux ! =D

      Supprimer
    4. Merci beaucoup pour ton témoignage et tous ces détails!! <3
      Je ne me sens ps encore prêt à sauter le pas, mais j'y pense beaucoup :)
      D'ailleurs niveau sensation seins-tétons, tu n'as pas eu une perte? (c'est ce qui me stresse le plus)

      Supprimer